Série mantra de protection-3

Peu de gens savent que je chante intérieurement des mantras lors de mes soin (massage et soin énergétique) Oui, ça peut paraître étrange pour certain… Ce qu’on ne comprends pas peut faire peur… Un mantra est une phrase sacrée qui veut dire protection. Un mantra est donc une formule mentale qui protège. La récitation d’un mantra a donc un effet bénéfique sur l’univers mais aussi sur la personne qui le récite en lui procurant un bienfait mental, spirituel et un bien être physique. Il apaise donc le mental… et on en a tous besoin en ce moment.

J’ai envie de vous présenter mes préférés. (voici mon troisième, sans ordre d’importance, je les aime tous inconditionnellement)

En ce temps de pandémie, ou l’anxiété est présente, pourquoi pas vous offrir un petit moment, bien installé dans votre salon, ou dans un endroit ou vous êtes bien, les yeux fermés en vous laissant bercer au son de mes mantras préférés.

Je vous présente ici « Chattr chakkr Vartee »: Ce mantra efface la peur, l’anxiété, la dépression et le phobies. Il apporte et inspire le courage, le contrôle de soi et la grâce. C’est aussi un mantra d’ouverture du coeur. Ce mantra contourne les peurs et les doutes et apporte courage et force intérieure. C’est un mantra guerrier! ( Ce n’est pas rien) Récitez ce mantra aussi souvent que vous le voulez

Chattr chakkr Varti- Chattr chakkr Bhugte- Suyambhav Sarab Da Sarab Jugte
Dukalang pranasi Dayalang Sarupe-Sada Ang Sange Abhangang Bibute

Au plaisir de vous recevoir en soin
Claude

Série de mantras de protection 2

Peu de gens savent que je chante intérieurement des mantras lors de mes soin (massage et soin énergétique) Oui, ça peut paraître étrange pour certain… Ce qu’on ne comprends pas peut faire peur… Un mantra est une phrase sacrée qui veut dire protection. Un mantra est donc une formule mentale qui protège. La récitation d’un mantra a donc un effet bénéfique sur l’univers mais aussi sur la personne qui le récite en lui procurant un bienfait mental, spirituel et un bien être physique. Il apaise donc le mental… et on en a tous besoin en ce moment.

J’ai envie de vous présenter mes préférés. (voici mon 2ième, sans ordre d’importance, je les aime tous inconditionnellement. Celui ci est pour éliminer les douleurs)

En ce temps de pandémie, ou l’anxiété est présente, pourquoi pas vous offrir un petit moment, bien installé dans votre salon, ou dans un endroit ou vous êtes bien, les yeux fermés en vous laissant bercer au son de mes mantras préférés.

Je vous présente ici Teyata Om Bekandze , j’ai été initié à celui-ci lors d’une retraite de passeuse de lumière en 2014, (pendant 5 jours)

Si vous avez envie de le chanter: Teyata Om Bekandze Bekandze Maha Bekandze Radza Samudgate Soha. (Cette récitation est une traduction occidentale du mantra Tibétain et a été approuvé par Yeshe Donden, jadis, le médecin du Dalaï Lama.) Puisse les innombrables malades être rapidement libérés de la maladie et puissent toutes les maladies des êtres disparaître à jamais

Au plaisir de vous recevoir en soin
Claude

Série de mantra de protection

Peu de gens savent que je chante intérieurement des mantras lors de mes soin (massage et soin énergétique) Oui, ça peut paraître étrange pour certain… Ce qu’on ne comprends pas peut faire peur… Un mantra est une phrase sacrée qui veut dire protection. Un mantra est donc une formule mentale qui protège. La récitation d’un mantra a donc un effet bénéfique sur l’univers mais aussi sur la personne qui le récite en lui procurant un bienfait mental, spirituel et un bien être physique. Il apaise donc le mental… et on en a tous besoin en ce moment.

J’ai envie de vous présenter mes préférés. (voici mon premier, sans ordre d’importance, je les aime tous inconditionnellement)

En ce temps de pandémie, ou l’anxiété est présente, pourquoi pas vous offrir un petit moment, bien installé dans votre salon, ou dans un endroit ou vous êtes bien, les yeux fermés en vous laissant bercer au son de mes mantras préférés.

Je vous présente ici « Om tryambakkam »: C’est l’un des plus beaux et plus puissant mantra en sanskrit. Il est considéré comme un mantra d’éveil, de purification karmique, de guérison mental, émotionnel et physique. ( Ce n’est pas rien)

Si vous avez envie de tenter de le chanter (bien que ce ne soit pas nécessaire) Fermez vos yeux et laissez vous bercer…

Om Tryambakam Yajamahe, Sugandghim Pushtivardhanam, Urvarukamiva Bahndhanam, Mrityor Mukshiya Maamritat…. Om

Au plaisir de vous recevoir en soin

Claude

Prendre soin de soi, vers une meilleure santé émotionnelle

Prendre du temps pour vous même, pour vous écouter, vous détendre, vous reposer…

Prendre un moment pour faire ce qui vous nourrit, vous recharge d’énergies positives, ce qui vous passionne et vous fait plaisir…

Prendre du recul sur ce qui vous stresse et qui perturbe votre équilibre et votre sérénité…

Prendre un moment de distance avec ce que vous ne pouvez pas changer, sur ce que vous ne pouvez pas contrôler…

Rappelez vous que votre santé émotionnelle est une priorité. Apprenez à la préserver en vous offrant du temps pour vous avec des activités qui vous font du bien et aussi par un soin massothérapie ou un soin énergétique.

Je vous reçois avec bienveillance dans un espace sacré, dédié à votre mieux-être.

Pour la santé mentale, la massothérapie demeure un service essentiel en ce temps de pandémie. Je suis honorée de pouvoir vous recevoir et vous accompagner en toute sécurité.

Namaste
Claude

Massage: supercarburant pour augmenter vos hormones du bonheur

Il y a un moment ou je ne vous ai pas parlé des hormones en « ines » que j’appelle depuis plusieurs années: les hormones du bonheur

De nombreuses études en neurosciences prouvent que ces hormones sont libérées, circulent et imprègnent votre corps lors d’un massage. Ces hormones influencent votre humeur, vos émotions et votre énergie.

Visitons les:

SÉROTONINE: c’est celle qui est reconnue pour libérer les tensions et le stress, améliore le sommeil. Elle est aussi impliquée dan la régulation des comportements, l’humeur, l’anxiété… Elle serait également impliquée dans la motivation et la prise de décision. Inondez votre corps de sérotonine avec un massage!

L’OCYTOCINE: hormone de l’amour, de la confiance, du lien social et conjugal. L’ocytocine réduit aussi l’anxiété et le stress survenant lors des interaction sociales, elle freine la sécrétion de cortisol (hormone qui cause le stress) elle réduit aussi la douleur et augmente l’empathie. En attendant votre massage, voici quelques gestes qui libèrent aussi l’ocytocine: faire des câlins, caresser un animal, manger quelque chose de délicieux, faire des compliments.

DOPAMINE: celle-ci est reconnue pour augmenter le plaisir (on en a bien besoin en temps de Covid), la motivation et la concentration. Elle est aussi appelée molécule du plaisir et joue un rôle dans le comportement. Un bas niveau de dopamine peut mener à un manque de motivation, à de la fatigue à des comportements addictifs et à des changements d’humeur. Ici aussi, en attendant votre massage, voici quelques gestes qui libèrent la dopamine: faire de l’exercice, passer du temps à l’extérieur, méditer, caresser un animal.

L’ENDORPHINE: la belle hormone de la détente, elle est anxiolytique et relaxante. Elle agit sur la réduction de la douleur et provoque aussi une sensation de relaxation, de bien-être voire dans certains cas d’euphorie. En attendant votre massage, pour libérer l’endorphine, mangez du chocolat noir à au moins 80% de cacao, des fraises, des noix et faire du sport.

Offrez donc à votre corps un supercarburant, mieux-être garanti!

Namasté
Claude

Carence du toucher en temps de Covid

Le toucher est un réel antidote au stress.(Je vous le dit depuis 2014) Je reste convaincue que la thérapie par le toucher a le pouvoir de détendre votre corps et d’apaiser votre esprit. D’innombrables études prouvent les bienfaits du toucher. Et moi je dis toujours: quoi de plus thérapeutique que la détente!

En temps de Covid, on parle maintenant de (« skin hunger ») qu’on pourrait aisément traduire par « manque de toucher »… (ou, quand vous n’avez pas eu de RV galant depuis longtemps, que personne ne vous a fait un réel câlin sans arrières pensées, ou que vous avez eu besoin que quelqu’un vous prenne dans ses bras, c’est ça le (« skin hunger« ) le manque de contact physique

La privation de toucher crée vraiment un stress, entraine malheureusement aussi de l’anxiété, voire la dépression, voire aussi une diminution du système immunitaire.

Lorsque nous ne sommes pas touchés suffisamment, on peut se sentir seul et être moins enclin à la joie et au bonheur. Un manque de toucher cause une carence d’ocytocine,: hormone du mieux-être sécrétée lorsque vous touchez ou êtes touchés, et qui réduit le taux de cortisol qui cause le mauvais stress (j’ai écris plusieurs articles sur le cortisol versus les belles hormones en « ines »)

Ma pratique de la massothérapie se veut à vous sensibiliser (depuis mes débuts et non depuis cette pandémie) aux manques et aux bienfaits d’un toucher conscient, sain, apaisant, réconfortant, nourrissant et de vous faire prendre conscience des extraordinaires bienfaits du toucher. Et comme je vous dis toujours,: le toucher est un réel besoin et non un luxe. J’aime à penser que je transforme la culture du toucher un massage à la fois.

Après plus de 20 ans dans un monde compétitif de ventes, j’en ai rencontré des gens stressés…(moi la première à cette époque) toutes étaient épuisées par les pressions quotidiennes… la plupart des gens ne prennent pas conscience que la Covid-19 est aussi une épidémie de privation de toucher, cette carence ajoute stress et anxiété en ce moment… que, quelle que soit notre situation amoureuse, on a besoin de contact physique… sachez que plus vous augmentez vos contacts physiques, plus vous diminuez le stress… Optez pour vous offrir Un Moment en consultation avec moi.

Ma pratique dite holistique se veut pour un état de optimal de votre bien être, en prenant compte de vous, dans votre ensemble, c’est à dire; corps, esprit, émotions, âme… le toucher, le massage, en plus d’être un excellent antidote au stress, est aussi un très bon moyen pour exprimer ses émotions, pensez a un contact doux d’une main posée sur l’épaule d’un proche quand ça ne vas pas bien, par la conscience de votre corps qui a besoin d’être touché avec empathie quand vous me consultez, ça fait tellement de bien tout ça.

Avec cette pandémie de Covid, de nombreuses personnes sont en grand manque de toucher et souffrent de ce que le Dr Tiffany Field appelle le « skin hunger« . Contrez ce manque par un massage, un soin énergétique ou un soin aux bols Tibétains avec moi,

Zone rouge, masques, ça n’empêche pas mes mains d’être connectées à mon cœur et à tout votre être. Et les mesures sanitaires sont scrupuleusement respectées.

Cet article résonne en vous, n’hésitez pas à le partager pour diffuser du bien-être autour de vous.

Namaste
Claude

Les bienfaits de la massothérapie en temps de Covid

Texte copié de l’excellent livre de Frédéric Lenoir: Vivre dans un monde imprévisible
Frédéric Lenoir est philosophe, sociologue et écrivain. Ses essais et romans se sont vendus à plus de 7 millions d’exemplaires (je les ai tous lus et j’ai eu le bonheur de le rencontrer en conférence sur le bonheur ici à Montréal il y a quelques années.

(Dans plusieurs de mes articles), je vous parle des hormones du bonheur que j’aime appeler les hormones en « ine » prouvé qu’elles sont libérées lors d’un massage et qui influent directement sur le bonheur. Voici donc ce que Frédéric Lenoir dit:

Au cours des dernières décennies, l’essor des neurosciences a mis au jour une extraordinaire chimie du cerveau qui influe directement sur notre bien-être. Ces recherches ont notamment permis de découvrir le rôle capital des neuromédiateurs dans notre équilibre émotionnel. Les neuromédiateurs sont des substances chimiques libérées par les neurones et agissant sur d’autres neurones. On en a dénombré une soixantaine, mais, selon les études menées grâce aux techniques d’imagerie cérébrale – notamment au sein du Brain Bio Center de Princeton, sous l’impulsion du neurobiologiste Eric Braverman -, les quatre qui exercent la plus forte influence sur notre comportement sont la dopamine, la sérotonine, l’acétylcholine et le GABA ( acide gamma-aminobutyrique). La dopamine est sans doute la plus importante: associée aux plaisirs, elle nous procure un sentiment de satisfaction, de motivation, d’appétit de vivre. La sérotonine est aussi impliquée dans la joie de vivre, la sérénité, le contentement, l’optimisme, mais aussi le sommeil. C’est la principale molécule utilisée par les laboratoires pharmaceutiques pour mettre au point des antidépresseurs. (Je vous dis souvent en soin que mes mains sont comme des antidépresseurs) L’acétylcholine est davantage associée à l’intuition, à la créativité, au goût de l’aventure. Le GABA, enfin, favorise la prise de recul, la bienveillance, le dévouement. Il est également impliqué dans la production d’endorphines, molécules libérées pendant l’effort physique, créant une sensation d’euphorie.

Outre les neuromédiateurs, notre cerveau subit aussi l’influence des hormones, ces substances sécrétées par les glandes endocrines, telle que l’hypophyse, la thyroïde, les surrénales ou les glandes génitales. Libérées dans le sang par ces glandes endocrines, les hormones von en général se lier à une protéine qui régule leur action pour assurer le bon fonctionnement d’un grand nombre de fonctions physiologiques. Parmi les hormones qui jouent un rôle dans le bien-être, on trouve l’ocytocine, notamment libérée lors de l’orgasme ou de l’allaitement, et qui favorise la relation aux autres, l’empathie, la tendresse.

Le système hormonal, tout comme les neuromédiateurs, s’autorégulent par un système de feed-back qui encourage ou freine leur production. Mais celui-ci es déréglé par le stress. Un traumatisme, un choc émotionnel, un état général d’anxiété bouleversent la chimie de notre organise, ce qui ne fait qu’accentuer le stress ett notre sentiment de mal-être ou de déprime.

La crise du Covid-19 a provoqué chez beaucoup un stress puissant: peur de la maladie et de la mort (voire deuil pour ceux dont les proches sont décédés) angoisse face à l’incertitude de l’avenir, à la faillite économique, anxiété devant l’impossibilité de circuler librement et rejoindre certains de nos proches, etc. Par la perte de nos repères habituels, elle a aussi favorisé, comme l’a expliqué le docteur Yann Rougié, spécialisé en neurosciences, un effondrement de la sérotonine, de la dopamine et de l’ocytocine, puisque beaucoup ont été confrontés à un vide d’action et à un vide relationnel. Dans notre quotidien, en effet, nous nous organisons pour satisfaire nos besoins d’action et de relation. Nous organisons nos vies, autant que nous le pouvons, en fonction de ce qui apporte du plaisir, de la satisfaction, de la joie. Nous cherchons naturellement une activité professionnelle et des loisirs qui nous font du bien, nous cultivons notre appartenance à une famille, une communauté, un réseau d’amis, une entreprise. Or tout cela s’est effondré brutalement, en totalité ou en partie, par le confinement, et la désorganisation de nos vies qui s’en est suivi. Il en va de même lorsque nos vies sont bouleversées par une maladie grave, un divorce, un deuil, une perte d’emploi, etc. Il convent alors de ne pas rester passifs et de remplacer nos activités habituelles par d’autres, adaptées à la situation nouvelle, qui répondent à nos besoins fondamentaux d’action et de relation. Cette réadaptation est nécessaire pour réguler la chimie de notre cerveau qui a été perturbée par ce brutal changement de mode de vie.

C’est d’ailleurs ce que beaucoup de gens confinés ont fait en se lançant dans de nouvelles activités artistiques, en organisant via Internet, parfois quotidiennement, des « apéros-corona » etc. La dimension ludique et festive de ces rencontres est capitale, car elle permet de cultiver des émotions positives, indispensables à notre équilibre. À l’inverse, passer des heures à regarder les -mauvaises- nouvelles, à écouter la litanie du décompte quotidien des morts, à suivre des reportages angoissants sur les services hospitaliers etc. ne fait que renforcer notre anxiété et perturber notre équilibre chimique et émotionnel.

Arrêtez de regarder en boucles des images anxiogènes si vous voulez aller mieux. Aller mieux dans tous les sens du terme: tant sur le plan de notre équilibre intérieur/émotionnel que sur le plan de la santé physique, puisque l’on sait que ces deux dimensions sont liées: bien des maladies surviennent après un choc et, inversement, un bon équilibre émotionnel favorise la santé. Ce qui faisait dire à Voltaire, avec un brin d’humour: « je m’efforce d’être heureux, parce qu’il paraît que c’est bon pour la santé » Quand on sait que notre système immunitaire est aussi relié à notre équilibre émotionnel, ce que m’a confirmé le Dr Rougier et plusieurs amis médecins, on a sacrément intérêt à cultiver nos émotion positives en période de pandémie!

Lorsque nous sommes fragilisés, angoissés, déstabilisés, il n’y sans doute pas de meilleur remède que de rechercher ce qui nous procure du plaisir ou de la joie: savourer des mets qu’on aime, faire du sport, cultiver son jardin, s’adonner à une activité créatrice, se promener dans la nature, téléphoner à un ami cher, écouter un morceau de musique qui nous apaise, faire du yoga, méditer, regarder un film qui nous met de bonne humeur, savourer un bon verre de vin…

Tout est dit: on ne peut quitter une émotion ou un sentiment de peur, de tristesse, de colère, un dépression, qu’en mobilisant une autre émotion ou sentiment positif: du plaisir, de la gratitude, de l’amour, de la joie. De manière générale, mais davantage encore en période de crise, recherchons toute expérience qui nous procure des émotions positives, de satisfaction de vivre.

C’est ici qui j’ajoute que recevoir un massage sur une base régulière procure un sentiment de bonheur, de mieux-être afin de libérer ces belles hormones qui font tant de bien.

Les mesures sanitaires sont scrupuleusement respectées dans mon bureau.

Claude

Vous recevoir tel que vous êtes

Offrez-vous un Moment dans un espace sécuritaire ou je vous reçois tel que vous êtes.

Libres d’avoir le corps que vous avez. Libre de tout jugement. Libre de ressentir ce que vous ressentez. Libre de vivre vos émotions. Vous avez juste à « être » tel que vous êtes. Je suis à l’écoute de vos besoins et ressentis.

Cet espace sécuritaire se trouve non seulement dans mon bureau quand je vous accompagne en soin mais aussi à l’intérieur de vous, dans votre corps et dans votre cœur.

Osez parcourir ce chemin pour un voyage corporel intérieur avec un soin avec moi.

Investir en soi n’est pas un luxe mais une nécessité

Un hommage à la puissance des mains

 

– « Dit grand-mère, comment soulager une douleur ? »

– « Avec nos mains, chérie. »

– « Avec les mains mamie ? »

– « Oui. Nos mains sont les antennes de notre âme. Lorsque tu les mets en mouvement en tressant, en cuisinant, en peignant, en jouant ou en les enfonçant dans la terre, tu envoies de l’énergie de soin à la partie la plus profonde de toi.

Ton âme s’illumine parce que tu prends alors conscience de son importance. Ainsi, les signes de douleur n’ont plus de raison d’être. »

– « Les mains sont-elles vraiment si importantes ? »

– « Oui, ma fille. Observe les bébés : ils explorent le monde grâce au toucher au travers de leurs petites mains.

Vois les mains des anciens, ils te raconteront plus sur leur vie que n’importe quelle autre partie de leur corps.

Il est dit que : « Tout ce qui est fait avec la main, est fait avec cœur. »

Les mains et le cœur sont connectés. Les massothérapeutes le savent bien : quand ils touchent le corps de quelqu’un d’autre avec leurs mains, ils créent une connexion profonde.

C’est précisément à partir de cette connexion que la guérison arrive. »

– « Mes mains mamie… combien de temps ne les ai-je pas utilisées comme ça ! »

– « Mets-les en mouvement, mon amour, commence à créer avec elles et tout en toi se mettra en mouvement. Prends conscience de ce que tu souhaites produire avec cette douleur, qu’elle révélera ta capacité à en faire ton plus beau chef-d’œuvre.

La douleur disparaîtra, parce que tu auras su transformer son essence. »

De Elena Bernabé (auteur).