Mon ode au toucher en temps de Covid-19

Ceux qui me connaissent bien savent à quel point je fais la promotion du toucher et des câlins. Vous pouvez donc imaginer combien ces temps de distanciation sociale est difficile pour moi, mais je respecte le 2 mètres de distance. (Voyez la belle vidéo touchante à la fin de mon article)

La peau est le plus grand organe du corps et sa nourriture essentielle est le TOUCHER. Quand on ne reçois pas la nourriture essentielle, des carences de toutes sorte s’installent.

Comment vivre sans contact physique? Le toucher n’est pas un luxe mais un besoin essentiel pour l’humanité. Songez aux bébés prématurés et le « peau a peau » Peut être avez vous eu connaissance de l’étude sur les primates privés de toucher…

Je crois au pouvoir du toucher…

J’ai expérimenté le pouvoir du toucher pour calmer un enfant, pour réconforter des personnes âgées, pour améliorer une relation… Je crois au pouvoir de tendre une main, de donner un câlin…

Je crois au pouvoir de mettre un bras autour du cou d’un ami pendant qu’on discute bien emmitouflé sur un canapé.

Je crois que le toucher rend entier…

Je crois que de toucher une autre personne me connecte à mon histoire personnelle, à leur histoire personnelle, et pourquoi pas à l’histoire de toute l’humanité… J’ai vu le toucher venir en aide en temps de crise, venir en aide aux travailleurs en situation d’urgence: aux policiers, pompiers, après des catastrophes naturelles, j’ai aussi vu que le toucher peut guérir des soldats et des civils en temps de guerre. J’ai vu qu’une simple poignée de main entre adversaires politiques peut susciter de l’espoir aux communautés qui sont en état de guerre et parfois même arrêter des années de conflits…

Je crois que le toucher peut reconnecter la sagesse innée de nos corps…

Je suis consciente que le toucher guérit, il guérit aussi des relations, guérit au travail… Je crois qu’en fin de compte il aide à guérir le monde…

Je crois que si tout le monde pouvait recevoir un toucher sain, nourrissant et positif autant qu’ils le voudraient, la nécessité pour les guerres, le racisme, l’abus de drogue, la maltraitance aux enfants, la violence conjugale, les antidépresseurs et la nécessité de blâmer les autres pour nos conditions de vie disparaîtraient…

Je crois que le toucher me rappelle que les êtres humains sont censés se sentir bien…

Je crois que le toucher est un sens orphelin dans notre monde à cause de notre peur de l’intimité . Je crois que le toucher a le pouvoir de transformer le « vous » et le « moi » en « NOUS »…
Je crois que si nous n’apprenons pas comment toucher et être touchés , nous n’apprendrons jamais la façon de nous aimer nous même et par le fait même,aimer les autres…

Je crois vraiment au pouvoir du toucher

Namaste
Claude